La frontière Atlantique un linceul pour réfugiés passé sous silence …

Il n’y a pas que la Méditerranée qui tue des milliers de réfugiés chaque année, beaucoup succombent aussi sur notre territoire…Difficile de le voir, mais utile de le représenter !

Nicolas Lambert que nous suivons au travers de son site « Carnet NEOCARTO graphique » est cartographe au sein du réseau interdisciplinaire pour l’aménagement du territoire européen (CNRS), Membre du réseau Migreurop et du comité français de cartographie, il a notamment participé à la réalisation de plusieurs ouvrages comme l’Atlas de l’Europe dans le monde (2008) ou l’Atlas des migrants en Europe (2009 et 2012).

La cartographie qui suit  alerte une fois de plus sur ce qui se passe à nos portes et sous les murs qui on été érigé aux portes de la magnifique ville de Calais (Le plus grand mur d’Europe soit dit en passant). L’intérêt du travail du chercheur est d’ apporter une dimension historique sur ces tragédies du quotidien qui durent depuis plus de 20 ans !

Mais elle a ceci de plus qu’en tant que chercheur et citoyen engagé, Nicolas Lambert met à disposition de chacun un outil collaboratif lui permettant de contribuer et d’affiner les statistiques toujours trop flou et bien entendu non souhaité par les pouvoirs publics. Chacun peut utiliser alors cette carte et contribuer en envoyant un mail au chercheur lui-même pour lui faire de sa connaissance des événements.

Au delà de cette  thématique difficilement soutenable à l’approche des fêtes de fin d’années , il est important de mettre en avant la méthode, et l’intérêt de la carte pour amener les gens a devenir acteurs ! On peut retrouver ce type de cartographie quelque soit la thématique (pesticides, initiatives citoyennes…)

L’idée que des outils simple d’utilisation, facile à comprendre et accessible a chacun puisse faire remonter au compte goutte les réalités  du terrain, est une énorme avancée pour le combat de beaucoup d’associations au sein de notre pays et dans le monde entier !

Comment votre commune utilise-elle les pesticides ?

Une initiative qui mérite d’être salué !!! Porté par  deux associations Bio Consommateurs et Générations Future un regard intéressant sur ce qui se passe au niveau de la commune sur la question de l’usage des pesticides … et en plus l’internaute est inviter a participer !!!

Au 1er Janvier 2017 est entrée en vigueur la loi interdisant l’utilisation de produits phytosanitaires pour les communes.

Concrètement, cette loi « transition énergétique » impose aux 36 000 communes de France de devoir trouver d’autres moyens ou d’autres techniques culturales pour la valorisation de leurs espaces verts car elles n’ont désormais plus l’autorisation d’utiliser de pesticides.

Certaines communes ne sont absolument pas préparées et n’ont pas anticipé cette échéance alors que d’autres ont déjà engagé une démarche de transition ou sont déjà entrées dans le 0 phyto.

Il reste encore de nombreuses communes a interroger!  Faire circuler si vous vous sentez concerné…et mème y participer !!!

Carte de France de la pollution des eaux par les pesticides

Cet article est issu du site chronique cartographique en date du 17/10/2017

Cette data-visualisation très utile a été créée par Vincent Brouté dans le cadre d’un concours organisé par le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Sur cette application cartographique, vous pourrez voir

– la concentration totale des pesticides dans votre secteur,

– la pollution par familles de pesticides

– l’évolution de la pollution sur plusieurs années

– le tout à l’échelle de la station de mesure, du département ou de la France entière.

Cliquez sur l’image pour lancer l’application.

 

Pour accéder à Data-Pesticides

 

Les autres applications « pesticides » lauréates du concours

Phyt’eau Viz. Ce projet offre aux utilisateurs un ensemble de modes de visualisation des mesures de concentration des pesticides dans les masses d’eau souterraine.

Hydroviz. Ce projet privilégie une approche pédagogique et didactique en vue de sensibiliser et d’informer les utilisateurs sur la problématique des pesticides dans les eaux souterraines.

Superviz. Ce projet centré sur la mise en forme des données brutes de manière interactive permet aux utilisateurs de comprendre facilement l’information mise à disposition.

Viz’O. Ce projet de cartographie 3D interactive affiche les informations concernant les pesticides les plus rencontrés et l’évolution de leurs concentrations sur un territoire sélectionné.

Cartopartie sur le quartier chemin « Feedback » :-)

Un petit retour sur la cartopartie du Samedi 23 septembre sur le quartier du chemin vert.

Par cette belle journée ensoleillée, nous avons parcouru le quartier à la découverte de ses habitants, de ses animations de rue et des équipements à recenser. La politique de l’ANRU (qui favorise le renouvellement urbain des quartiers) nous a donnée du fil à retordre, car le quartier a beaucoup changé en quelques années.

En effet, de nouveaux équipements sont apparus, des immeubles d’habitations ont disparu, d’autres sont apparus… et la carte n’était plus trop à jour.

En voici la preuve en image :

Avant

Aprés

Merci à tous les participants et les participantes, les rencontres et les échanges toujours enrichissants pendant cette belle aprés-midi de Septembre 2016 !!!

Ciné-Débat « Données numériques ou va t’on ? » à l’Atelier

Le Vendredi 29 Septembre 2017 à 18h30 dans le cadre de la Fête des Possibles, Cartopen vous invite à un ciné débat  sur la question du numérique à l’Atelier (ancienne gare maritime, Quai Thurot, 62200 Boulogne-sur-Mer)

Mais c’est quoi  cette thématique ?

Par nos actions nous essayons de contribuer à la mouvance des logiciels libre et du libre en général , du droit à la confidentialité des données que nous produisons, bref à la retranscription des valeurs démocratiques sur internet.Dans ce cadre on vous invite a découvrir d’autres associations qui propose même des alternatives viables aux services du quotidien !!!

Au plaisir d’échanger avec vous !

Ouragan IRMA : Les internautes se mobilisent aussi via OpenStreetMap

Depuis le passage d’Irma sur les Antilles, des volontaires bénévoles de la communauté de cartographie open-source, OpenStreetMap, se relaient pour recenser les routes coupées, les îles touchées, les infrastructures détruites par l’ouragan.

Comme en 2010 pour Haiti, Ils sont des dizaines  à se relayer jour et nuit. Pour faciliter l’arrivée de secours de première urgence, les bénévoles du projet open-source OpenStreetMap cartographient les zones dévastées, indique Le Monde.

Un savoir-faire qui se base sur des images aériennes et satellites, fournies par les grandes agences spatiales par le biais de la la charte de l’espace.

Après une catastrophe naturelle, les cartes sont rendues obsolètes, et les mettre à jour demande un travail de fourmi. C’est ce que font depuis quelques jours les bénévoles d’OpenStreetMap, cette carte du monde ultra détaillée conçue par les internautes.

Depuis le passage d’Irma dans les Antilles, une cinquantaine d’entre eux se relaient jour et nuit pour recenser sur la carte les routes coupées, les bâtiments détruits, l’état des aéroports, des hôpitaux ou encore des pylônes électriques. « C’est hyper important pour bien dimensionner les convois d’aide », explique Gaël Musquet, porte-parole d’OpenStreetMap France. « Faut-il aller à tel endroit en camion, on voiture, en VTT ? » La communauté de contributeurs fait aussi le point sur l’état des bâtiments capables d’accueillir des sinistrés. Des informations précieuses pour les secours et les associations qui travaillent sur place.

Pour Irma, cinq zones sont proposées, sur lesquelles est indiqué le pourcentage de travail effectué. L’île de Saint-Barthélemy, par exemple, a été décomposée en petites zones carrées. Les instructions sont très claires :

« 1. Choisissez un carré. 2. S’il n’y a rien à cartographier, ajoutez un commentaire et marquez la tâche comme effectuée. 3. Si vous voyez des bâtiments et des routes qui n’ont pas été cartographiés, merci de le faire. 4. Validez vos modifications en cliquant sur enregistrer et marquez la tâche comme effectuée. 5. Si vous n’avez pas terminé, quittez la tâche pour que quelqu’un d’autre puisse la finir. »
OSM TASKING MANAGER est une interface pour contribuer a l'effort humaitaire via OSM

Cartopartie Fête des Possibles au quartier du « Chemin Vert »

Le samedi 23 Septembre 2017 à 13h30 dans le cadre de la Fête des Possibles, Cartopen vous invite à une cartopartie sur le quartier du «  Chemin Vert »  devant la maison de l’emploi. (4 Allée Boieldieu, 62200 Boulogne-sur-Mer)

Mais c’est quoi une « cartopartie » ?

Ce n’est pas une partie de carte, mais tout comme !  C’est une rencontre conviviale et ludique autour de son territoire ouvert à tous et toutes. Elle permet aux participant(e)s de porter un nouveau regard sur leur territoire en le renseignant, le valorisant et le qualifiant grâce à l’outil de cartographie libre : OpenStreetMap(OSM). L’objectif est aussi d’enrichir la base de données géographique libre d’OSM. La libération des données cartographiques contribue à l’amélioration de services (accessibilité, transports, patrimoine tourisme, environnement…) et aux développements de biens communs partagés.

StreetComplete : Un jeu de Quête version OpenStreetMap

StreetComplete est une application axé sur le jeu et la convivialité. Le joueur est amené a effectuer des quêtes en renseignant des éléments manquants prés de sa position qui seront retransmis sur OpenStreetMap. Étant sous licence  Publique Générale GNU (GNU GPL) , elle est disponible sur le traditionnel Googleplay, mais également sur  F-droid ( La version libre de Google Play Store…véritable caverne d’Ali Baba du libre sous smartphone…garanti sans mouchards et autres joyeusetés intrusives )

Les contributeurs du Libre ayant le droit d’être aussi ridicules que les chasseurs de Pokémons

Bref, StreetComplete  permet de contribuer à OpenStreetMap de manière ludique grâce à une interface très intuitives en remplissant des quêtes en se promenant dans la rue . Parmi les quêtes disponibles  on peut trouver :

  • Type de revêtement de la route?
  • Horaire des magasins
  • Un arrêt de bus a t’il un abri ?
  • Combien de places pour un parking à vélos ?
  • Et bien d’autres….

Vous avez envie de sortir, de faire du sport, de contribuer a OSM et surtout de vous amuser, alors StreetComplete va vous séduire…et surtout vous faire user vos semelles !

Une autre facon de contribuer et de découvrir son environnement !!!
Quatre saisons

Falling Fruit : Glanez collaborativement toute l’année !!!

La carte collaborative Falling Fruit nous invite à profiter de ce que la nature a de plus précieux : la nourriture ! Elle permet de trouver des arbres fruitiers, des plantes comestibles… en libre accès partout dans le monde.

Falling Fruit vous dit où trouver de la nourriture gratuite

Cette carte participative , permet à chaque internaute d’ indiquer les coordonnées d’un arbre fruitier, d’un plan de mûres, d’un champ de patates, d’une poubelle alimentaire ou d’une plante comestible libre d’accès.

Les localisations de certains spots ont été éditées par les propriétaires des lieux. Ils vous invitent à récolter les fruits qu’ils ont en trop grande quantité ou dont ils n’auront pas l’usage… D’autres spots sont plus reculés des propriétés privées et les aliments sont d’ailleurs souvent plus sauvages… Toutefois, un lien vers l’encyclopédie Wikipédia, indique la nature et les vertus du produit mentionné

Les spots alimentaires gratuits de Falling Fruit

Au total, on compte plus de 9000 spots en France et plus de 1’000’000 de localisations dans le monde entier. Soit autant de chance de se nourrir sans dépenser le moindre centime.

Voici la liste non exhaustive des produits locaux gratuits que vous pouvez dénicher grâce à cette carte :

  • Dans les villes : arbres ou plants fruitiers dépassant des propriétés privées (ils peuvent être ramassés mais pas cueillis), plantes ou arbustes dont les feuilles sont comestibles, poubelles de restaurant ou de supermarché…

  • Au cœur des forêts : baies, orties, arbre à noix et fruitiers, plantes et arbustes comestibles, champignons, châtaignes…

  • Dans les champs : fenouils, orties, betteraves, maïs…

Les règles à observer pour glaner en toute tranquillité

Si le fait de glaner n’est juridiquement pas interdit car toujours existant dans le droit français depuis des siècles, nous vous conseillions tout de même de respecter certaines règles :

  • Ne pas franchir de grilles ou grillages d’une propriété privée,

  • Ne pas cueillir les fruits ou légumes accrochés à la plante ou à l’arbre (à moins d’une autorisation du propriétaire),

  • Utilisez uniquement vos mains, les outils sont exclus,

  • Pratiquez cette activité entre le lever et le coucher du soleil (restriction juridique),

  • Assurez-vous que les aliments n’ont pas été couverts de solvant (notamment dans les poubelles des grands magasins) ou sont hors de portée des urines d’animaux.

Trouvez et partagez les spots de glanage

Si le fait de glaner vous permet d’obtenir gratuitement des aliments, vous êtes également invité à partager toutes vos découvertes.

En effet, Falling Fruit est une carte collaborative, ouverte à tous les internautes. Vous pouvez simplement la consulter et vous pouvez la modifier. Il est possible d’ajouter à cette carte la position géographique de vos trouvailles ainsi que la variété des aliments à ramasser gratuitement.

Disponible sous plusieurs fond de carte, elle permet de comparer de manière ludique le rendu GoogleMap et OpenstreetMap !!! 🙂

Alors consultez la carte Falling Fruit ci-dessous.

Sursaut Citoyen

SURSAUT CITOYEN : Une carte participative des initiatives de solidarité avec les migrants

Le site  Sursaut Citoyen est avant tout une cartographie collaborative, qui  a vocation à mettre en lumière toutes les initiatives de personnes, de collectifs citoyens ou d’associations qui viennent localement en aide aux migrant.es. Le site Internet dispose d’un formulaire en ligne pour enregistrer les initiatives que vous connaissez près de chez vous.
Vous pouvez la faire circuler auprès de vos ami.e.s, connaissances, collègues, afin qu’elles/ils puissent la remplir à leur tour avec leurs initiatives.

Cette initiative à le mérite de relever les différentes  actions de solidarités envers les migrants, dans un contexte ou le  discours médiatique est toujours anxiogène à leur égard.