Place au covoiturage Libre

Je vais  essayer cette belle initiative qu’est le covoiturage Libre, tout d’abord parce qu’ils utilisent OpenStreetMap et  parce qu’après de nombreuses années de bon et loyaux services auprès de blablacar et bien je crois que je vais arrêter. En voici les principales raisons :

A titre personnel, j’en ai assez de me faire prendre pour un pigeon en me faisant sucrer un % (commission de 10% sur les frais de transport que les passagers versent aux conducteur) sur l’ensemble des  pour alimenter des serveurs  (vu le temps et le prix ils doivent être en or massif). Assez de croire que blablacar assure la sécurité de ses passagers( La création de faux profils, faux commentaires)… et surtout l’idée de devenir un simple taxi longue distance me déplait au détriment des rencontres

En effet le covoiturage est une bonne idée, mais surtout c’est un acte citoyen. Pourtant, il me semble que l’auto-stop a presque disparu, et on assiste a des dérives de covoitureur dans cette logique de marchandisation (Bien que la plupart que j’ai rencontré ont été très sympathique et j’en garde un bon souvenir) . Bref blablacar  est devenu un vrai business et fait un maximum de bénéfice sur notre dos en arguant des raisons environnementales et économique…mais la ou le bas blesse sont à mon humble avis  les raisons éthiques !

Covoiturage-libre.fr c’est quoi ?

Covoiturage-libre.fr une association à but non lucratif, c’est un bien commun ! Un bien commun qui a permis plus de 700 000 covoiturages heureux depuis sa création en 2011, soit plus de 100 000 trajets par an.

Quelle est la difference entre BlablaCar et Covoiturage libre ?

Il faut que le covoiturage reste un « bien commun » pour :

  • garantir une offre gratuite de covoiturage ;
  • garantir une gouvernance de la plateforme qui ne soit pas soumise à des actionnaires ;
  • créer du lien social entre les membres de la communauté ;
  • protéger l’environnement.

Or il n’existe pas de plateforme de covoiturage qui soit un « bien commun », c’est-à-dire qui appartienne à sa communauté. Toutes les plateformes actuelles sont des entreprises. Avec les risques que cela fait peser sur l’esprit et l’absence de commissions sur les covoiturages.

Plus d’informations  sur l’excellent site Framasoft

OpenRouteService : routage en ligne basé sur OpenStreetMap

OpenRouteService est un service de routage basé sur les données OpenStreetMap développé par l’université de Heidelberg en Allemagne.

NdM : le logiciel est sous licence MIT.

Routage

Il est possible de demander son chemin avec un nombre assez important de moyens :

  • voiture ;
  • véhicule lourd (normal, transports de bien, bus, agricole, engin forestier ou livraison);
  • cycle (normal, le plus sûr, pour le paysage, c’est-à-dire passant proche de points d’intérêts, VTT, course ou électrique);
  • piéton (normal ou randonnée) ;
  • chaise roulante.

Le service de routage essaie d’utiliser une bonne partie des informations d’OSM, et propose ainsi de catégoriser plusieurs éléments au sein d’un trajet :

  • la surface rencontrée ;
  • le type de voies empruntées ;
  • la pente ;
  • la pertinence des tronçons par rapport au moyen de locomotion demandé.

La pertinence peut s’avérer importante (si les données sont présentes dans OSM) lors d’un routage en chaise roulante ou en vélo par exemple.

Un trajet calculé spécialement pour les vélos de route...Que de l'asphalte en perspective !!!

Isochrones

Le service vous permet de voir une estimation des isochrones à partir d’un lieu donné, et avec un moyen de locomotion donné. Une isochrone est une ligne à une distance ou un temps donné du point d’origine.

Par défaut, il est possible de voir l’isochrone de 30 et 60 minutes, mais il est possible de changer cela assez facilement.

30min a pied du centre de Béthune par intervale de 5 minutes....

OpenStreetMap & Législative 2017

Comme de nombreux de nos concitoyens, vous n’avez pas pu passer à côté du résultat des législatives qui nous est répété depuis quelques jours par les médias. Nous n’allons pas une fois de plus participer au matraquage médiatique. Le but ici est comme pour les élections présidentielles de  montrer comment une simple carte dynamique basé sous OpenstreetMap  apporte une façon claire et lisible de ce qui se passe.

Pour chaque circonscription on retrouve, les candidats participant et en lice pour le second tour, ainsi que pas mal d’informations sur les inscrits, l’abstention, le vote blanc etc…

On salue également le travail de l’auteur Romain Barrast, qui grâce aux données des élections issues de data.gouv et en libre accès a réalisé ce joli rendu pour l’élection législative 2017 du 1er tour. En attendant le second tour vous pouvez cliquer sur la carte, et faire votre propre analyse.

CartoLibre : Cartographie des administrations utilisant des Logiciels libres

Cette carte montre des administrations françaises qui utilisent des Logiciels libres. En effet, de nombreuses mairies et des établissements scolaires utilisent quotidiennement ces systèmes et logiciels depuis des années.

cartographie du libre à la date du 2017-04-10

Cette initiative est menée par Joyce MARKOLL (aka Mélodie) depuis janvier 2016, suite à des échanges avec l’association April et en partenariat avec l’association Framasoft (https://framasoft.org/), le réseau d’éducation populaire consacré au logiciel libre.

Cette carte fournit un visuel avec des objectifs

  • identifier les administrations qui utilisent des logiciels libres ;
  • montrer nos utilisations des systèmes et logiciels libres ;
  • valoriser les acquis sur l’apport des logiciels et dans la formation continue ;
  • révéler les économies effectuées dans le développement local, la mutualisation, ainsi que dans le réemploi.

Cette cartographie révèle déjà ces enjeux majeurs

  • La grosse majorité des structures ne change pas de fournisseurs ;
  • Les succès mesurables sont peu connus.

Que nous soyons des particuliers, des agents du service public ou des entrepreneurs, nous sommes tous concernés par l’intérêt des Logiciels libres et des enjeux sur les données personnelles et notre vie privée, la sécurité des données et nos libertés numériques.

En mars 2017, nous comptions 25 structures répertoriées. Nous visons de rendre visibles plus de 100 initiatives pour 2018 !

Comment participer

Les besoins techniques pour 2017

  • Proposer d’autres thèmes pour afficher la carte de France en pleine page par défaut ;
  • Ajouter un plugin afin d’utiliser une carte Watercolor ;
  • Améliorer le code lié aux champs pour créer les fiches, régler un problème d’espacement entre le nombre et le mot «personnes » sur le champ «Effectif».

Ce projet est libre de consultation et ouvert à toutes contributions, quelles que soient vos compétences.

Nos remerciements aux contributeurs

  • Mise en ligne et gestion du site de la Carto par Pierre-Yves GOSSET de l’association Framasoft ;
  • Les icônes ont été coloriées par « Parrains Linux », avec la permission de Guillaume de les réemployer ;
  • La présente page de présentation a été crée par Joyce ;
  • La relecture de cette page a été effectué par Valérie DAGRAIN ;
  • Un groupe de contributeurs de divers coins de la France gère les outils collaboratifs ;
  • D’autres contributeurs-trices en cours d’insertion. 🙂

Ouverture de Super-Coops, la vraie bonne affaire !

Ils portent les noms exotiques de Chouette Coop, SuperQuinquin ou simplement SuperCoop et se préparent à ouvrir à petits coups de bouche-a-oreilles et financements participatifs : libeeertéé !

Ces projets de supermarchés de demain (11 déjà !) émergent dans plusieurs grandes agglomérations (Toulouse, Bordeaux, Lyon, Paris…).

Le principe : devenir co-propriétaire et/ou coopérateur d’un supermarché coopératif. En bref, on finance une part du magasin et participe au libre choix des produits (souvent locaux, bio, vrac).

Le plus ? un accès exclusif et des prix attractifs en contrepartie d’une implication minime ! des emplois sont même à la clé…

Une explication plus approfondie via l’article de consocollaborative.com avec la petite carte opensource uMap qui rend toujours autant de service :

Trouvez votre (future) super-coop la plus proche ! ou lancez-vous la voie est libre…

uMap produite par les coopératives de Toulouse, Bordeaux et Bayonne

Voir en plein écran

OpenStreetMap, déja au second tour des présidentielles

Du coté de Toulouse, un géomaticien comme on l’appelle dans le métier, ou plutôt un cartographe 3.0 pour les néophytes, nous a contacté une jolie carte des résultats de la  présidentielle au second tour avec OpenStreetMap.

Cette carte est dynamique, modulable, bref très facile d’accès pour observer le territoire de sa commune ou de pouvoir comparer avec les voisins. Elle permet également de se rendre compte quelles sont les communes, ou les départements les plus impactés par les différents partis…

Ca se passe ICI (n’hesitez pas a cliquer sur les département et a moduler l’opacité de la carte)

 

La permaculture numérique

les articles de Framasoft nous surprennent une fois de plus agréablement avec cette litterature qui fait du lien et permet de comprendre un peu mieux l’impact du libre dans notre quotidien. Oui mais comment en parler ? alors que lorsqu’on  parle du d’informatique et de libre les oreilles de nos interlocuteurs bourdonnent, les yeux se plissent et une petite voix dans leur tête leur chuchote de plus en plus fort : Fui !!! Heureusement MaX Barry a écrit un bref article utilisant une analogie parlant à tout le monde : Le potager !!!

C’est ici pour le découvrir 🙂

 

Vous prendrez un peu de parainnage avec votre candidat ?

les candidats doivent tous réunir au minimum 500 parrainages d’élus pour valider leur candidature. Avec un changement en 2017: désormais, les signatures sont directement transmises au Conseil Constitutionnel par les élus signataires. Les nouveaux parrainages sont désormais publiés au fur et à mesure sur le site internet du Conseil au moins deux fois par semaine. La première publication a eu lieu le 1er mars et la plus récente aujourd’hui. La date limite d’envoi des parrainages est fixée au vendredi 17 mars à 18 heures. La liste officielle des candidats sera publiée quelques jours après.

L’application permet de sélectionner un candidat et de visualiser les communes dont les maires ont signés un parrainage pour ce candidat. Les données sont issues des fichiers Open Data mis à disposition par le Conseil Constitutionnel. Pour des raisons de représentation cartographique, seuls les parrainages des élus communaux et inter-communaux de métropole ont été représentés (soit 73% du nombre total des parrainages). Les parrainages des élus départementaux, territoriaux et européens sont tout de même pris en compte dans les statistiques affichées dans l’application.

Vous voulez savoir quel candidat à l'élection présidentielle votre maire a parrainé? Réponse en image !

Du concours de contributeurs à l’appli OSM

Affiche ville-lannion.fr

La ville de Lannion (22) et la communauté de communes Lannion-Trégor communauté (100 000 hab.) lancent une 2eme édition de son concours de contribution à la carte collaborative d’OpenStreetMap
(avec jury et remise de prix svp !).

Une façon ludique et incitative d’enrichir la carte libre de son territoire ! l’année 2016 a tellement été riche d’informations qu’une application dédiée à l’accessibilité a pu voir le jour (« cartomobilité » pour l’accessibilité handicap).

Ce mois de mars 2017, les cartographes bretons auront à nouveau quelques semaines pour arpenter sur le thème des déplacements : routes, sentiers, voie cyclable, panneaux… dans la seule limite du respect des conditions d’usage des données libres et de la vie privée ! (accompagnement d’OSM France et formation gratuite à l’appui)

Une belle initiative locale de projet numérique participatif, opensource à prix mini 🙂

Admirons le travail en cours et déjà fourni !