Projet Open Street Map

LE DÉBUT…

OpenStreetMap (OSM) est le pionnier de la cartographie collaborative et libre sur le web. Son but est de constituer une base de données géographiques libre du monde (permettant par exemple de créer des cartes sous licence libre), en utilisant le système GPS et d’autres données libres. Il a été initié en juillet 2004 par Steve Coast au University College de Londres.

La liberté des données

Aux origines du projet OpenStreetMap, la liberté des données.Cet attachement à la liberté des données prend racine dans une conception particulière du citoyen, qui parce qu’il contribue à la marche de la société devrait, en retour, avec accès aux données produites notamment par les administrations de son pays. Steve Coast a ainsi fondé OSM en réaction à l’impossibilité de disposer librement des données cartographiques produites avec l’argent de ses impôts entre autres.

« OpenStreetMap ne se limite pas à un fond cartographique, c’est une base de données. Le fait que cette base de données soit exploitable librement donne toute possibilité à la réexploitation et l’application d’idées des développeurs. La liberté, c’est aussi la liberté d’écriture. » (Gaël Musquet, porte-parole d’OSM France) 

L’ouverture des données

L’ouverture des données va également de paire avec une démarche citoyenne, porteuse d’innovation sociale. L’internationalisation des cartes en est un bon exemple. « Qu’un pays ou une ville ait la possibilité d’avoir une carte avec des données cartographiques dans plusieurs langues est un avantage dans la production de services à destination de toutes les populations. Dans toutes les langues, mais aussi dans tous les alphabets, jusqu’au braille.

« C’est un devoir de redonner toutes ces informations au citoyen, l’Etat et Google ne doivent pas en avoir le monopole. Sans logiciel libre, pas d’Internet ; sans données libres, pas de GPS. Une carte ouverte favorise aussi l’émergence d’un écosystème d’innovation. Industriels et start-up peuvent récupérer ces données pour créer de nouveaux services et parfois améliorer la carte.C’est un cercle vertueux » .

OpenStreetMap : Visible à toute les échelles

La communauté OpenStreetMap est particulière représenté à l’échelle locale, puisque c’est grâce à la connaissance précise de ses contributeurs qu’elle a pu se développer. Cependant, elle bénéficie d’une représentation nationale par le biais d’association nationale qui appuient l’essor de nouveaux projets et de nouveaux services à l’échelle nationale et internationale. Les « states of the map » sont l’occasion de  prendre le pouls du projet, profiter de retours d’expériences, se former, se tenir informé, et de découvrir l’écosystème et les multiples applications  existantes et à imaginer.

N’hésitez pas a découvrir le site de l’association française OSM :  http://openstreetmap.fr/

Être membre d’OpenStreetMap c’est adhérer à certaines valeurs, comme la volonté de participer activement à la construction d’un bien commun, le souhait et le choix d’être indépendant, vis à vis de certains éditeurs de services cartographiques en ligne (Google Maps ou autre). C’est le choix être acteur plutôt que simple consommateur.

OSM qu'est ce que c'est ?

OpenStreetMap (OSM) est un projet international fondé en 2004 dans le but de créer une carte libre du monde. Les données dans le monde entier sur les routes, voies ferrées, les rivières, les forêts, les bâtiments etc… sont reversés sous Licence OBdl et donc librement ré-utilisables.