Ouragan IRMA : Les internautes se mobilisent aussi via OpenStreetMap

Depuis le passage d’Irma sur les Antilles, des volontaires bénévoles de la communauté de cartographie open-source, OpenStreetMap, se relaient pour recenser les routes coupées, les îles touchées, les infrastructures détruites par l’ouragan.

Comme en 2010 pour Haiti, Ils sont des dizaines  à se relayer jour et nuit. Pour faciliter l’arrivée de secours de première urgence, les bénévoles du projet open-source OpenStreetMap cartographient les zones dévastées, indique Le Monde.

Un savoir-faire qui se base sur des images aériennes et satellites, fournies par les grandes agences spatiales par le biais de la la charte de l’espace.

Après une catastrophe naturelle, les cartes sont rendues obsolètes, et les mettre à jour demande un travail de fourmi. C’est ce que font depuis quelques jours les bénévoles d’OpenStreetMap, cette carte du monde ultra détaillée conçue par les internautes.

Depuis le passage d’Irma dans les Antilles, une cinquantaine d’entre eux se relaient jour et nuit pour recenser sur la carte les routes coupées, les bâtiments détruits, l’état des aéroports, des hôpitaux ou encore des pylônes électriques. « C’est hyper important pour bien dimensionner les convois d’aide », explique Gaël Musquet, porte-parole d’OpenStreetMap France. « Faut-il aller à tel endroit en camion, on voiture, en VTT ? » La communauté de contributeurs fait aussi le point sur l’état des bâtiments capables d’accueillir des sinistrés. Des informations précieuses pour les secours et les associations qui travaillent sur place.

Pour Irma, cinq zones sont proposées, sur lesquelles est indiqué le pourcentage de travail effectué. L’île de Saint-Barthélemy, par exemple, a été décomposée en petites zones carrées. Les instructions sont très claires :

« 1. Choisissez un carré. 2. S’il n’y a rien à cartographier, ajoutez un commentaire et marquez la tâche comme effectuée. 3. Si vous voyez des bâtiments et des routes qui n’ont pas été cartographiés, merci de le faire. 4. Validez vos modifications en cliquant sur enregistrer et marquez la tâche comme effectuée. 5. Si vous n’avez pas terminé, quittez la tâche pour que quelqu’un d’autre puisse la finir. »
OSM TASKING MANAGER est une interface pour contribuer a l'effort humaitaire via OSM

StreetComplete : Un jeu de Quête version OpenStreetMap

StreetComplete est une application axé sur le jeu et la convivialité. Le joueur est amené a effectuer des quêtes en renseignant des éléments manquants prés de sa position qui seront retransmis sur OpenStreetMap. Étant sous licence  Publique Générale GNU (GNU GPL) , elle est disponible sur le traditionnel Googleplay, mais également sur  F-droid ( La version libre de Google Play Store…véritable caverne d’Ali Baba du libre sous smartphone…garanti sans mouchards et autres joyeusetés intrusives )

Les contributeurs du Libre ayant le droit d’être aussi ridicules que les chasseurs de Pokémons

Bref, StreetComplete  permet de contribuer à OpenStreetMap de manière ludique grâce à une interface très intuitives en remplissant des quêtes en se promenant dans la rue . Parmi les quêtes disponibles  on peut trouver :

  • Type de revêtement de la route?
  • Horaire des magasins
  • Un arrêt de bus a t’il un abri ?
  • Combien de places pour un parking à vélos ?
  • Et bien d’autres….

Vous avez envie de sortir, de faire du sport, de contribuer a OSM et surtout de vous amuser, alors StreetComplete va vous séduire…et surtout vous faire user vos semelles !

Une autre facon de contribuer et de découvrir son environnement !!!
Quatre saisons

Falling Fruit : Glanez collaborativement toute l’année !!!

La carte collaborative Falling Fruit nous invite à profiter de ce que la nature a de plus précieux : la nourriture ! Elle permet de trouver des arbres fruitiers, des plantes comestibles… en libre accès partout dans le monde.

Falling Fruit vous dit où trouver de la nourriture gratuite

Cette carte participative , permet à chaque internaute d’ indiquer les coordonnées d’un arbre fruitier, d’un plan de mûres, d’un champ de patates, d’une poubelle alimentaire ou d’une plante comestible libre d’accès.

Les localisations de certains spots ont été éditées par les propriétaires des lieux. Ils vous invitent à récolter les fruits qu’ils ont en trop grande quantité ou dont ils n’auront pas l’usage… D’autres spots sont plus reculés des propriétés privées et les aliments sont d’ailleurs souvent plus sauvages… Toutefois, un lien vers l’encyclopédie Wikipédia, indique la nature et les vertus du produit mentionné

Les spots alimentaires gratuits de Falling Fruit

Au total, on compte plus de 9000 spots en France et plus de 1’000’000 de localisations dans le monde entier. Soit autant de chance de se nourrir sans dépenser le moindre centime.

Voici la liste non exhaustive des produits locaux gratuits que vous pouvez dénicher grâce à cette carte :

  • Dans les villes : arbres ou plants fruitiers dépassant des propriétés privées (ils peuvent être ramassés mais pas cueillis), plantes ou arbustes dont les feuilles sont comestibles, poubelles de restaurant ou de supermarché…

  • Au cœur des forêts : baies, orties, arbre à noix et fruitiers, plantes et arbustes comestibles, champignons, châtaignes…

  • Dans les champs : fenouils, orties, betteraves, maïs…

Les règles à observer pour glaner en toute tranquillité

Si le fait de glaner n’est juridiquement pas interdit car toujours existant dans le droit français depuis des siècles, nous vous conseillions tout de même de respecter certaines règles :

  • Ne pas franchir de grilles ou grillages d’une propriété privée,

  • Ne pas cueillir les fruits ou légumes accrochés à la plante ou à l’arbre (à moins d’une autorisation du propriétaire),

  • Utilisez uniquement vos mains, les outils sont exclus,

  • Pratiquez cette activité entre le lever et le coucher du soleil (restriction juridique),

  • Assurez-vous que les aliments n’ont pas été couverts de solvant (notamment dans les poubelles des grands magasins) ou sont hors de portée des urines d’animaux.

Trouvez et partagez les spots de glanage

Si le fait de glaner vous permet d’obtenir gratuitement des aliments, vous êtes également invité à partager toutes vos découvertes.

En effet, Falling Fruit est une carte collaborative, ouverte à tous les internautes. Vous pouvez simplement la consulter et vous pouvez la modifier. Il est possible d’ajouter à cette carte la position géographique de vos trouvailles ainsi que la variété des aliments à ramasser gratuitement.

Disponible sous plusieurs fond de carte, elle permet de comparer de manière ludique le rendu GoogleMap et OpenstreetMap !!! 🙂

Alors consultez la carte Falling Fruit ci-dessous.

Sursaut Citoyen

SURSAUT CITOYEN : Une carte participative des initiatives de solidarité avec les migrants

Le site  Sursaut Citoyen est avant tout une cartographie collaborative, qui  a vocation à mettre en lumière toutes les initiatives de personnes, de collectifs citoyens ou d’associations qui viennent localement en aide aux migrant.es. Le site Internet dispose d’un formulaire en ligne pour enregistrer les initiatives que vous connaissez près de chez vous.
Vous pouvez la faire circuler auprès de vos ami.e.s, connaissances, collègues, afin qu’elles/ils puissent la remplir à leur tour avec leurs initiatives.

Cette initiative à le mérite de relever les différentes  actions de solidarités envers les migrants, dans un contexte ou le  discours médiatique est toujours anxiogène à leur égard.

Vacances

Les Vacances Libre avec Maps.me

Ça y est les vacances ont débuté et pour certains d’entre vous elles seront synonyme de voyage !!! A vous les petits/grands/bondés/accueillants/étranges espaces et les aventures…Mais pourrez vous y parvenir sans connexion internet perdu au beau milieu des montagnes, trouver un bureau de change, ou ce petit restaurant si sympa ou encore retrouver votre lit aprés une bonne soirée  sans prise de tête ????

Une solution pour vous : Maps.me qui va vous faire aimer la meilleure carte du monde : OpenStreetMap bien sur 🙂

Une carte riche, hors ligne, facile d’accès et très fonctionnelle…ou que vous soyez

 

Cette application fonctionne de la même manière que Google Map, c’est-à-dire que le GPS du téléphone vous localise et vous permet d’allez à un point précis sur la carte, en voiture, vélo et à pied. La principale spécificité de cet outil c’est qu’il est totalement utilisable hors ligne (Pas d’internet, ni de réseau….uniquement le GPS) Il suffit de télécharger à l’avance le fond de carte souhaité pour la région ou le pays choisi. Et qui dit hors ligne, dit économie de data et d’autonomie

Vous pourrez donc consulter la carte ainsi que tous les points d’intérêts présents sur cette dernière. Cela concerne les boutiques, les entreprises, les administrations, le patrimoine & les points d’intérêts…bref beaucoup plus d’informations que ce bon vieux Googlemaps

Pour en savoir plus…

Vous pourrez retrouver les spécificité de Maps.me sur notre site et ceux qui connaissent déjà, vous pourrez peut être vous essayer a OsmAnd, une autre application moins facile d’accès mais qui offre un choix plus important pour contribuer au projet OpenStreetMap.

Si vous  êtes intéressé par ce qu’on fait vous pouvez nous contacter sur hello@cartopen.com, rejoindre notre newsletter ou bien visiter/Liker notre page facebook

En vous souhaitant a toutes et tous de très bonne vacance…libre et reposante !!!!

L’équipe Cartopen

Un tour de France cycliste à la carte

Le Tour de France 2017, 104e édition du Tour de France cycliste, se déroule du 1er au . Le départ a lieu en Allemagne à Düsseldorf et l’arrivée est sur l’avenue des Champs-Élysées à Paris. Un total de 198 coureurs au sein de 22 équipes participent à la course d’une longueur de 3 540 km répartie en 21 étapes.

Les relevés topographiques ca change pas mal....ca met du relief !

Place au covoiturage Libre

Je vais  essayer cette belle initiative qu’est le covoiturage Libre, tout d’abord parce qu’ils utilisent OpenStreetMap et  parce qu’après de nombreuses années de bon et loyaux services auprès de blablacar et bien je crois que je vais arrêter. En voici les principales raisons :

A titre personnel, j’en ai assez de me faire prendre pour un pigeon en me faisant sucrer un % (commission de 10% sur les frais de transport que les passagers versent aux conducteur) sur l’ensemble des  pour alimenter des serveurs  (vu le temps et le prix ils doivent être en or massif). Assez de croire que blablacar assure la sécurité de ses passagers( La création de faux profils, faux commentaires)… et surtout l’idée de devenir un simple taxi longue distance me déplait au détriment des rencontres

En effet le covoiturage est une bonne idée, mais surtout c’est un acte citoyen. Pourtant, il me semble que l’auto-stop a presque disparu, et on assiste a des dérives de covoitureur dans cette logique de marchandisation (Bien que la plupart que j’ai rencontré ont été très sympathique et j’en garde un bon souvenir) . Bref blablacar  est devenu un vrai business et fait un maximum de bénéfice sur notre dos en arguant des raisons environnementales et économique…mais la ou le bas blesse sont à mon humble avis  les raisons éthiques !

Covoiturage-libre.fr c’est quoi ?

Covoiturage-libre.fr une association à but non lucratif, c’est un bien commun ! Un bien commun qui a permis plus de 700 000 covoiturages heureux depuis sa création en 2011, soit plus de 100 000 trajets par an.

Quelle est la difference entre BlablaCar et Covoiturage libre ?

Il faut que le covoiturage reste un « bien commun » pour :

  • garantir une offre gratuite de covoiturage ;
  • garantir une gouvernance de la plateforme qui ne soit pas soumise à des actionnaires ;
  • créer du lien social entre les membres de la communauté ;
  • protéger l’environnement.

Or il n’existe pas de plateforme de covoiturage qui soit un « bien commun », c’est-à-dire qui appartienne à sa communauté. Toutes les plateformes actuelles sont des entreprises. Avec les risques que cela fait peser sur l’esprit et l’absence de commissions sur les covoiturages.

Plus d’informations  sur l’excellent site Framasoft

OpenRouteService : routage en ligne basé sur OpenStreetMap

OpenRouteService est un service de routage basé sur les données OpenStreetMap développé par l’université de Heidelberg en Allemagne.

NdM : le logiciel est sous licence MIT.

Routage

Il est possible de demander son chemin avec un nombre assez important de moyens :

  • voiture ;
  • véhicule lourd (normal, transports de bien, bus, agricole, engin forestier ou livraison);
  • cycle (normal, le plus sûr, pour le paysage, c’est-à-dire passant proche de points d’intérêts, VTT, course ou électrique);
  • piéton (normal ou randonnée) ;
  • chaise roulante.

Le service de routage essaie d’utiliser une bonne partie des informations d’OSM, et propose ainsi de catégoriser plusieurs éléments au sein d’un trajet :

  • la surface rencontrée ;
  • le type de voies empruntées ;
  • la pente ;
  • la pertinence des tronçons par rapport au moyen de locomotion demandé.

La pertinence peut s’avérer importante (si les données sont présentes dans OSM) lors d’un routage en chaise roulante ou en vélo par exemple.

Un trajet calculé spécialement pour les vélos de route...Que de l'asphalte en perspective !!!

Isochrones

Le service vous permet de voir une estimation des isochrones à partir d’un lieu donné, et avec un moyen de locomotion donné. Une isochrone est une ligne à une distance ou un temps donné du point d’origine.

Par défaut, il est possible de voir l’isochrone de 30 et 60 minutes, mais il est possible de changer cela assez facilement.

30min a pied du centre de Béthune par intervale de 5 minutes....

OpenStreetMap & Législative 2017

Comme de nombreux de nos concitoyens, vous n’avez pas pu passer à côté du résultat des législatives qui nous est répété depuis quelques jours par les médias. Nous n’allons pas une fois de plus participer au matraquage médiatique. Le but ici est comme pour les élections présidentielles de  montrer comment une simple carte dynamique basé sous OpenstreetMap  apporte une façon claire et lisible de ce qui se passe.

Pour chaque circonscription on retrouve, les candidats participant et en lice pour le second tour, ainsi que pas mal d’informations sur les inscrits, l’abstention, le vote blanc etc…

On salue également le travail de l’auteur Romain Barrast, qui grâce aux données des élections issues de data.gouv et en libre accès a réalisé ce joli rendu pour l’élection législative 2017 du 1er tour. En attendant le second tour vous pouvez cliquer sur la carte, et faire votre propre analyse.

CartoLibre : Cartographie des administrations utilisant des Logiciels libres

Cette carte montre des administrations françaises qui utilisent des Logiciels libres. En effet, de nombreuses mairies et des établissements scolaires utilisent quotidiennement ces systèmes et logiciels depuis des années.

cartographie du libre à la date du 2017-04-10

Cette initiative est menée par Joyce MARKOLL (aka Mélodie) depuis janvier 2016, suite à des échanges avec l’association April et en partenariat avec l’association Framasoft (https://framasoft.org/), le réseau d’éducation populaire consacré au logiciel libre.

Cette carte fournit un visuel avec des objectifs

  • identifier les administrations qui utilisent des logiciels libres ;
  • montrer nos utilisations des systèmes et logiciels libres ;
  • valoriser les acquis sur l’apport des logiciels et dans la formation continue ;
  • révéler les économies effectuées dans le développement local, la mutualisation, ainsi que dans le réemploi.

Cette cartographie révèle déjà ces enjeux majeurs

  • La grosse majorité des structures ne change pas de fournisseurs ;
  • Les succès mesurables sont peu connus.

Que nous soyons des particuliers, des agents du service public ou des entrepreneurs, nous sommes tous concernés par l’intérêt des Logiciels libres et des enjeux sur les données personnelles et notre vie privée, la sécurité des données et nos libertés numériques.

En mars 2017, nous comptions 25 structures répertoriées. Nous visons de rendre visibles plus de 100 initiatives pour 2018 !

Comment participer

Les besoins techniques pour 2017

  • Proposer d’autres thèmes pour afficher la carte de France en pleine page par défaut ;
  • Ajouter un plugin afin d’utiliser une carte Watercolor ;
  • Améliorer le code lié aux champs pour créer les fiches, régler un problème d’espacement entre le nombre et le mot «personnes » sur le champ «Effectif».

Ce projet est libre de consultation et ouvert à toutes contributions, quelles que soient vos compétences.

Nos remerciements aux contributeurs

  • Mise en ligne et gestion du site de la Carto par Pierre-Yves GOSSET de l’association Framasoft ;
  • Les icônes ont été coloriées par « Parrains Linux », avec la permission de Guillaume de les réemployer ;
  • La présente page de présentation a été crée par Joyce ;
  • La relecture de cette page a été effectué par Valérie DAGRAIN ;
  • Un groupe de contributeurs de divers coins de la France gère les outils collaboratifs ;
  • D’autres contributeurs-trices en cours d’insertion. 🙂